Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 402

jeudi 30 avril 2015, par Anna Jouy

La nuit par le guichet ouvert, fenêtre guillotine et ce noir. Ce n’est rien, lui dis-je. Tous les matins quelque chose croit gagne et surgit et j’attends.

Suis du terreau de jungle. Prospérité des boutures. La lumière gagne toujours à l’épate. Le sous-bois grouille quant à lui .noir confus d’insectes et d’idées sous-jacentes.

Dans l’angle de la vitre, je pourrais 4000 fois m’y mettre, il n’y aura jamais personne à cette heure. Il me faudrait observer autre chose qu’espérer là un début d’histoire. Même le chien ignore mon réverbère. Paisiblement la nuit. Le sextant a dû pointer un angle mort.

Le vent a changé de tessiture. Le mélèze chante en sourdine, le remue-ménage des abattus. Le bouleau fera tout le travail. J’ai peur que le souffle ait perdu son meilleur interprète. Fenêtre guillotine pour l’arbre mort.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.