Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 403

vendredi 1er mai 2015, par Anna Jouy

La poésie ne me visite plus. Elle fabrique une muraille pour recoudre les entrailles du ciel, long travail de patience qui élève ses briques pour le corral de la misère. Plus d’air, les derniers trous d’espérance bouchés. comme un canal de terre
Les ensembles sont défaits, les tissages effilochés du mythe.et ces « tacons » d’illusionniste. Comme tout peut être mensonges, oui. Mensonges en ligne un regard une parole une pensée, un regard une parole une pensée et parfois comme une bride au collier la perle d’une injure.
J’ai couché mon âme dans un lit grand ouvert, on l’a trouvé laide. Je retourne sous le drap. Pas d’effort d’aube.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.