Journal poétique / www.jouyanna.ch

Changer les paramètres. Raccourcir l’ensemble...

mercredi 6 mai 2015, par Anna Jouy

Il n’y a pas de répit, pas d’abri entre deux tempes
Connaître le monde dissout l’intérieur petit mesquin, préoccupations écervelées.
Je fais confiance à la main palliative pour traiter des symptômes de l’abondance, excipient doux fait de caresses et de saluts,
pour passer le message, pharmacie de voyages et de maux exotiques.
Mon gant à peine relevé, toujours aux fers égoïstes, je laisse souvent mon tour dans la lymphe des eaux. Là-bas se meurent nos avenirs dans le bouillon d’épingles des naufrages.
Futurs congédiés sans emploi, que quelques mots ici
Leur sang pour un peu d’encre

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.