Journal poétique / www.jouyanna.ch

chambre

mercredi 6 mai 2015, par Anna Jouy

Rapetisser. réduire l’ensemble du corps. Tenter de porter le regard à ras du sol. Prendre conscience de la cathédrale- maison, des champs qu’elle abrite. Prendre conscience de l’énorme espace, de l’exceptionnelle variété des couleurs et des structures, des zones à franchir en rappel, de tout ce qu’il faut encore découvrir à la lampe d’une luciole. Choisir dans ce monde immense le lieu de son nid, l’endroit où vivre paisible où exister sans risque. Savoir quelque danger de mouches ou d’araignées, prédateurs naturels, être désarmé bien entendu.
Faire cet effort d’agrandir, de rompre les limites, les frontières. De percevoir que sa respiration n’est étroite que de se mettre des murs partout. Qu’il y a des éléments impossibles à déplacer mais jamais soi-même. Le monde ne changera pas mais moi… ? Si

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.