Journal poétique / www.jouyanna.ch

nous n’avons pas fini de décroire, de mécroire....

mercredi 13 mai 2015, par Anna Jouy

nous n’avons pas fini de décroire, de mécroire. il faut chaque jour s’armer de sa propre disparition, sa petitesse de savoirs et d’éducation, ce rien garni de riens. se prendre pour une aube, la pratique de la lumière et accepter ainsi que, petit notre soleil, qu’infimement particulaire, notre corps.
le voyage conduit à La Haye. et s’apercevoir que tout ici est simplement vivant, et que le partout étale ses mêmes couleurs, ses identiques méprises, ses pareils bonheurs. découvrir les nuances de l’eau, le ciel qui ouvre largement son para-pluie, une coupe ronde d’un bleu intense au- dessus de l’assiette à brouter. pratiquer la contemplation de la plaine, la main nettoie les montagnes et repasse douce les aspérités. ici au moins les affres de ces clochetons de granit, éperdus suppliants de Dieu sont en paix. la plaine est le dernier état de l’espérance.

les visages de Rembrandt traversent les toiles et posent au monde de maintenant la même question : que fais-tu de ta lumière ?

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.