Journal poétique / www.jouyanna.ch

que le jour

mercredi 13 mai 2015, par Anna Jouy

il n’y a que le jour, un temps à mastiquer le temps lui-même, à prendre entre ses dents le fruit des pierres
qu’un jour à mâcher et baratter, jusqu’au beurre mou d’un nuage.
- toujours, les jours tardent en moi, des racines au cœur de réglisse que broient mes gencives, que picorent mes nerfs-
que le jour à prendre entre les lèvres, que la nostalgie à baiser, que la dissoute idée du vivre sur le filet de voix.
que le jour sa profondeur, son champ, son travail à pondre des culs de sac.
je tiens devant ma fenêtre le revenir, un goéland joueur. l’avenir

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.