Journal poétique / www.jouyanna.ch

Il n’y a rien d’écrit qui ne fut un jour...

dimanche 17 mai 2015, par Anna Jouy

Il n’y a rien d’écrit qui ne fut un jour poussières de silence. En moi je regarde combien de fantômes et d’anges passent. Et cet effroi du puits quand on veut formuler l’étonnement intérieur de l’esprit qui se contemple. Je fus moi- même hors de toute pensée et dans l’oasis du mirage, j’ai entendu soudain le premier chien de l’aube. Quelqu’un m’a-t-il soulevée du hasard et sortie de sa gorge ? naissance à la virgule d’un cri. Et ce n’est que la suite, l’écheveau des silences forniquant avec des labels d’encre. Je pense à l’arrêt, comme une chienne dans l’humide. Un feuillage a bougé, presque un début d’oiseau. Les sens soulèvent l’herbe, nappe frétillante. Alors il est temps de transformer l’envol en dits.


Faucon gerfaut
www.oiseaux-birds.com341 × 400
chasseur-né

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.