Journal poétique / www.jouyanna.ch

forces neuves

mercredi 20 mai 2015, par Anna Jouy

nous avons disparu lentement de la nuit... il a fallu longtemps pour s’extraire. se hisser hors du temps. peut-être renaître donc, comme nous passons d’une enveloppe à une autre, sorte d’oignon vital.

je me lève encore épuisée. il n’y a plus de nerfs en moi que la fluidité d’une méduse qui marche à la pompe à voiles. et je gobe vos dires et je les expulse. plus loin encore. j’essaie le progrès.

il faut que me traverse votre fleuve, l’amère sans doute eau de ciel ... je me lève et je cherche parmi mes choses, mes objets, mes vêtements, la veste de l’aube, prête à me tenir raide à l’angle de ce qui importe et de ce qui s’enfuit.
c’est un matin où s’impose- plus que les forces neuves-, le sens du manque.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.