Journal poétique / www.jouyanna.ch

toute

lundi 25 mai 2015, par Anna Jouy

Dresser. C’est le mot que j’emploie couramment, que je travaille, que j’actionne. Est-ce une intention de verticalité ? Ou plus simplement de positionnement parfait du geste de vivre ? Vivre en un seul acte déployé. Une sorte de figurations multiples du bras, de la jambe, du corps simple. Je songe que mon idée est une extension de ma chair… De plus en plus assurée, qu’elle n’est qu’une humeur parfumée de tête et de cervelle, une forme augmentée de mon existence. Que de cet être sort cette formule, cet agencement de mots, cette mixture de parole. Je ne me dissocie pas, je suis une viande syllabique, un muscle « idéal ». Ne suis faite que d’échanges électrico-chimiques qui malaxent dans la purée charnelle. Éclosent pareillement le pus, la sueur, la chiasse, l’exhalaison, l’arôme, la salive, et l’idée, la nébuleuse muette du crâne. Je respire donc je pense.


Blog.icdecoration.com | Kumi Yamashita
blog.icdecoration.com567 × 450

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.