Journal poétique / www.jouyanna.ch

campagne

lundi 1er juin 2015, par Anna Jouy

Mordre la poussière, cela lui donnerait une bonne raison de me fuir !
Rien qu’un chemin aux deux bras de l’horizon et ce malin plaisir qu’il ont à encadrer l’espace.
Je serre contre moi, je tords l’étreinte : ça ne dégouline pas vraiment d’incidences
Pas de maisons c’est ma rue, mon boulevard, la mode nude du trottoir, sans fards et sans terrasse où grignoter du coquelicot sur un jus de baiser.
Certains appellent ça « perspective ». Je maudis Nevsky du cul du diable et des basses-fosses.
On a dû arracher une à une les bâtisses, comme des dents cariées dans la gueule d’un boxeur.
Au second round, rétamé, le drôle en cuissette de danseur. Knock out et la poussière au dentier.
On a débâti le voyage au roundup à béton. C’est vide naturellement désert.
De la poussière, de ma bouche au fond du ciel. Ces si douces soirées de campagne...


famille-bernaerts.skynetblogs.be

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.