Journal poétique / www.jouyanna.ch

à te lire

lundi 8 juin 2015, par Anna Jouy

Tenir tranquille maintenant ! Ne pas bouger, toute saisie de fagot. Tranquille sans l’agitation d’un nouveau mot

- si bavarde je suis.

Me tenir dans l’invisible rideau, me confondre avec l’attente. Mettre le souffle à hauteur des yeux ni plus haut ni plus bas. Le rectiligne horizon. Écopé d’amplitude, écrémé de désir.

Me tenir dans la courbe plate de l’effacement. Cette ligne électrique qui ne chante plus.
Mains tenir, catalepsie modeste, l’abolition discrète de la présence.

Et d’un œil seul habilité à l’élan lire la merveille qui encore te vient, apparition explosant les pixels de ma lampe. J’écoute l’intuition remonter de dessous le talc de tes empreintes.


Un point c’est tout, jonglerie graphique et poétique
www.ouest-france.fr

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.