Journal poétique / www.jouyanna.ch

une échelle pour l’horizon

samedi 13 juin 2015, par Anna Jouy

je connais des poches sans soupir
et j’ai rangé mes enfants sous le drap
la lignée
le fleuve est au mitan du lit et je ne peux qu’effeuiller son tabac
ses fleurs, ses coupoles, les marinières blanches des étoiles
nous grimpons, eux et moi, lierres et puis le lent des mains
la courte échelle du pauvre faite d’absents barreaux

libre libre libre
j’envole

l’air en entonnoir se creuse et je pose sur ma tête le doigt dressé de mon chapeau
l’huile chaude
des amandes juteuses
et s’effrite le biscuit du nuage
j’épouse quatre à quatre les marches d’un peu d’ombre
supposant qu’on gravit les montagnes quand elles dorment allongées sur le sol
on dirait simplement une couche d’amour où varappent des rampants
libres libres
l’instant du papillon


L abbaye du Thoronet
www.lesnotesdezelda.fr

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.