Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 429

lundi 15 juin 2015, par Anna Jouy

Le bruit sourd du sommeil, ou de la nuit, ou de ces instants qu’on dit silencieux… une rumeur qui enfle en soi. Une vibration en somme, comme la corde de la vie qui oscille toujours. Ces heures variables des autres sons, qui gagnent le jour avec la marée de lumières de chaque aube. Il est cinq heures et il fait encore aussi noir que le silence… j’entends que ce sera couvert, opaque nuageux. Le poids silencieux de la lumière balance encore à la pendule. Lundi de pluie sans doute ou d’orage encore. J’ouvre la fenêtre, l’aube d’un oiseau solitaire, gris moineau qui pousse dans le buvard un trait pâle. Comme ce jour est étouffé dans l’œuf… une teinte monocorde, l’onde Martenot d’un poème en couveuse... C’est une aube en ouate

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.