Journal poétique / www.jouyanna.ch

avec l’été je mets l’aube à la porte. je repique...

dimanche 21 juin 2015, par Anna Jouy

avec l’été je mets l’aube à la porte. je repique mes tubéreuses dans des ciels levés. la nuit qui me lance, projectile du rêve, manque de rampe et d’aire d’envoi. je dors tard, me lève loin. j’outrepasse les lignes de comptage.
estimation paresseuse du déport : l’été cette mine sans effort.
je glane dans le froissement des mots, le santal ou l’Arménie, les voûtes d’un poème. inventer maintenant mon dimanche. il marche sur la crête d’altitude ou d’enfers. le fil qui ploie à la moindre âme.
j’attendais une lueur bleue. rumeurs grises partout ou quand le ciel est épais... alors entrer dans la bâtisse, écouter. il n’y a des églises que pour ces murs, qui rendent aux humains l’écho mystérieux de solitude. espace amniotique d’une essence perdue.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.