Journal poétique / www.jouyanna.ch

chaleur déjà

vendredi 3 juillet 2015, par Anna Jouy

une fournaise bleue, respirer l’acier. l’ombre à la fraicheur trahie... écrire comme on respire, une sorte de toux brûlante petitement exhalée, effort surthoracique. même la pensée baisse la tête et ploie, aggravée sèche. on protège " sa gouille " avec un chapeau.
on sent que ce qui s’échappe n’est en fait que de la force, de l’envie sublimée prestement en vapeurs, et puis déjà plus rien. rien à saisir , rien à retenir. et quand bien même on le voudrait que les muscades du possible sont passées. se résumer à une sieste modeste, laisser son corps au baldaquin. rassembler son existence à une once de souffle qu’on envoie bouler dans un songe... cette fois, le spasme minuscule de vivre.

gouille : petite flaque romandisme


La Terre
astronomia.com

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.