Journal poétique / www.jouyanna.ch

mosaïque

lundi 27 juillet 2015, par Anna Jouy

Le présent n’existe pas. Toujours ce que vous croyez vivre est passé dépassé. L’air que vous respirez, la vue, l’oreille, tout est déjà devancé. Votre corps vit devant vous et vous n’êtes que le décalé, le recalé sans aucun doute, de l’histoire. Vous pensez votre présence mais dans une connexion si lente que l’exploit est différé, de toute façon, différé ; vous serez déjà mort quand vous l’intégrerez.
Cette distance, ce détachement. Tout alors appartient à qui sait garder la vie suspendue, non pas un instant, ce présent dont on nous bassine le cerveau, mais longtemps. Mémoire, souvenir, évocation. Et quelle puissance aussi de narguer la vie qui ne fait que disparaitre de son corps sans répit, que d’en inventer une autre, sur laquelle le temps n’aurait aucun pouvoir.
Ecrire donc.
Quoi que !…
Quand vous la lirez, elle n’existera que dans la conscience déportée de votre regard à l’esprit. Décidément, vivre est un écho flou, une éternelle séance de rattrapage. ou alors un roman, un poème, une histoire.


www.bbc.co.uk606 × 341Recherche par image

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.