Journal poétique / www.jouyanna.ch

amarante

mardi 28 juillet 2015, par Anna Jouy

Je suis sur la table. Une odeur. Un parfum. Et des grappes violacées qui tendent vers toi les plumetis de mes graines cousues d’or, le mystère d’une étoffe haute couture.

Je suis là, posée sur ta table et tu passes déjà, ne me regardant plus. Ton admiration fut aussi éphémère que violente. J’en fus surprise, je me songeais si ordinaire. Moi parmi tant d’autres, coupée, choisie pour être de ton intérieur. Tu m’as conduite vers le secret de ta maison et j’en fus, quelques heures, la merveille. J’étais un bijou, une lueur, j’étais la sculpture du soleil, j’étais cette amarante royale. Une diva en représentation, je chantais pour toi le silence avec la plus belle...

la suite sur le site Les cosaques des frontières de jan doets

http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.