Journal poétique / www.jouyanna.ch

averse

samedi 1er août 2015, par Anna Jouy

Il y a des gens pour lesquels la pluie est, de tout ce qui leur tombe sur la tête, le meilleur et le plus agréable. Arrivent nuages et ciel plombé et les voilà, heureux et agités. Ce sont des esprits en colimaçons, de ces êtres qui profitent des échelles de l’averse pour prendre hauteur et satisfaire des passions intérieures. Parmi les choses qui habitent leur mauvais temps avec grâce, ils ont souvent des préférences secrètes. On devrait pouvoir entrer ainsi au cœur des jours mouillés de ces laborieux du minuscule, ces convertis de la grisaille. Car quoi de plus étrange en effet que de constater leur mine éclairée et joyeuse tandis que s’éparpillent trombes ou gouttelettes ailleurs, là où ils se retiennent bien de mettre les pieds.
Je prends de la pluie les larmes, les sources, je suis prête à grandir, pousses blanches dans le coeur, nids enracinés, chevelures végétales, troquant mes ADN de chair pour des chlorophylles élégantes, transfusions de sèves et de robes. J’écarte les tombes de poussières, je perce au jour le bonheur du retour de la rivière. Je l’attendais là sous mes pas et elle vient d’où se dessinent les changements et l’horizon...

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.