Journal poétique / www.jouyanna.ch

épure

samedi 1er août 2015, par Anna Jouy

Je veux vaquer à des choses étourdissantes, des brassées d’air sans lecture ou sens, l’improvisation des intuitions poètes. Aller vers le Nord, vers les pales du vent. Aller girouette, l’aiguille aimantée par la folie. On ne peut pas rentrer chez soi sans autre quand on a vu ce monde. A quoi cela me sert-il d’écrire, je n’ai qu’un cerf-volant ? Le fluide est le seul traité acceptable.

Mais j’agite les bras, dirige une symphonie avec des cannes de golf et des pétanques lenticulaires. Et tous les points d’orgue qui défont ma chevelure de vos portées de poux et de vermines posent sur ces partitions des virgules que seul, le zéro déchiffre.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.