Journal poétique / www.jouyanna.ch

immobile encore

mardi 4 août 2015, par Anna Jouy

Il y a des mots comme des salles qui boivent
Des nuits entières embrassées étreintes de l’ombre derrière
La fuite et toujours
Des mots places, des mots cathédrales et d’autres nids de poule cuits entre les pierres
Et ceux qui me viennent ont des yeux grand ouverts, noués de soif
Il faut que je m’en aille, j’ai marché sur une corde large comme un pont mais le vide est pareil
Seul le pas lourd sur les tables de bitume tandis que là-bas une liane ploie et frémit
Et qu’importe tire à mot portant l’horizon figé, celui –ci demeure sans vibrer


Un pont de singe à Bornéo | Photo de voyage
www.tripalbum.net

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.