Journal poétique / www.jouyanna.ch

je ne sais que choisir. c’est plus que du tri...

mardi 11 août 2015, par Anna Jouy

je ne sais que choisir. c’est plus que du tri c’est de la mise au tamis. après je secoue, je laisse macérer. parfois il n’y a rien qui remonte. j’approche dangereusement des vibrations en- dessous de zéro. je fais du solde en négatif. quand j’ai plus rien (non ce n’est pas une faute, c’est bien le verbe avoir et le complément plus rien sans négation), aucune histoire, je creuse encore le déficit et je m’enfonce dans des espèces trébuchantes. je m’encouble par les racines. parfois, je n’ai que l’embarras de cracher ou d’avaler. tout cela sur la langue. quand c’est comme ça, quand je sens le verbe, l’indigeste verbe -aimer- presser sur mon estomac, que c’est tout un langage avec au ras des œsophages, le tribut cannibale je me tais, je serre les dents, j’oublie je garde pour moi. il y a assez d’oiseaux pour semer les noyaux.

brasse et bande mon vieux... trompette, cymbales, le noir, le blanc... touche à tout, fais mousser les cordes, clampe la vie à la danse. avec ça je foxy trotte dans le jour allègre. je tente une grimpette sur les murs, l’espalier de tous les membres. donne le ton, articule les accords et les couacs, décrispe les décibels, je t’attends. on regardera passer la mort et sa joie toute jaune dans la rue, cela n’empêchera pas nos fréquences sordides, nos harmonies de casseroles, nos amours à bretelles, quand toi et moi on grince nos pas dans les patères du septième ciel, ton cri au ras du sol, lourd cheval et le mien corde pétée à l’archet.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.