Journal poétique / www.jouyanna.ch

regards de biais et décolletés

mardi 18 août 2015, par Anna Jouy

Porter haut les volants de poitrine
Fluxion d’oiseaux et de blancs pissenlits
Il serait temps d’ébrouer ce soleil de coulisse
Je suis le filet de ce doigt qui dessine minute papillon !
À secouer le chiffon des mots restés, pauvres guêpes au nid
Je tousse de malades toiles en étamines
À pondre un œuf comme une pierre sous le bras
Ici dans la résine des buvards, le bois aussi se trompe de sève et de papier
Quand on ne croise pas son playtex mais tasse et sèche
L’amour joue les vieilles guimbardes
Dans le tableau que je porte du cou à mon ventre
Cerfs-volants de poitrine,
La béance se baigne, nue vraie et tzigane
Une écuelle de lune qui jappe, je passe
Mais que Dieu à ses bulletins ornithologiques
Éparpille mon peu de ciel

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.