Journal poétique / www.jouyanna.ch

songe d’avoir été

jeudi 20 août 2015, par Anna Jouy

Peut-être viendra-t-il, ce temps de fortification
Silence de tranchée où je sauterai à
La ligne
Espérant trouver là dans les copeaux d’un rêve
Un domaine un parc un château
Un œil fendu ébloui
Ce ne sera qu’une boutonnière, cette nacre qui coud mon âme dans la tienne
Et ta chemise
Que tu laisses voler sans moi
Une sorte d’habit de fortune
Sur ta pupille
Qui normalement ne se vêt que de moi
Si blanche qu’un bâillon sur la guerre
Le temps rétrécit
Il disparait déjà
Un reflet de vermeil sous les cils

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.