Journal poétique / www.jouyanna.ch

heure et point de chute

samedi 22 août 2015, par Anna Jouy

Avant que l’ellipse ne m’absorbe, que je tourne là-bas dans l’épars
Avant que l’horizon ne s’arrête de courir à reculons, se fige et me rencontre
Avant que ce soit dit, et donc tenu comme une boule dans l’éclat d’un Noël
Ou un nuage à l’hameçon des bouches
Avant que ne se couvre la nudité de mon rêve, que l’oubli de drap ne s’offusque, et l’étourdi lever ne se fasse
Avant que je n’essaie, comme ça, pour dénouer mon hoquet, de te lire
La voix bien haute, l’ergot de bonheur planté sur l’aube
Que je ne me dise que tant dedans couvre mon vide
L’absence
Que je n’espère à nouveau, alors que je le sais, déjà et par tous le temps, cette vie rapporte la balle
Ce que j’espère pourtant
Avant que je ne doive me défaire de l’âme, qui attend pour un corps, secouée, comme un malade attend le don du cœur
Avant
mon niveau de deuil est atteint
Je me quitte, c’est l’heure du seuil

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.