Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 445

jeudi 27 août 2015, par Anna Jouy

je vis ? question dans l’urne rouge de l’horizon. la salive de l’aube me brûle comme un vinaigre, mordant la nostalgie, ce renoncement...
il me semble que je fus, une fois, du nuage ? il me semble avoir été de ce que touche la lumière ? c’est comme un amour qui appartient à une autre et plus il est ailleurs et plus il devient mûr, alourdi sur le cœur, inusité.

je vis et marchant sur la lame précise du jour et de la nuit, me viennent en même temps, le sentiment d’être sur une crête vaine, d’un côté la vue et de l’autre l’amour paralytique.
peut-être est-ce ça ? ce manque d’espace pour le pas, n’avoir qu’une simple ligne, encre ou acier, et tenir, là... les bras ouverts pour s’appuyer contre l’air, sa gaine de vide autour des chevilles.
écrire serait pareil, un fluide, un lever de jour, dans un endroit du monde inhabité, alors un geste de l’équilibre

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.