Journal poétique / www.jouyanna.ch

eutrophisation

vendredi 28 août 2015, par Anna Jouy

...Le phénomène était plutôt récent. L’automne était une saison qui prêtait à oublier les menaces de la forêt. Les fastueuses tonalités des feuillages avaient le pouvoir d’effacer l’inquiétude si active en d’autres temps. Le cycle naturel de mise au repos des plantes permettait sans doute aux gens de calmer et laisser s’assoupir leurs questions. On admirait. On s’étonnait de l’immense variété des couleurs que prenaient alors les environs de la cité. De rouge à violet en passant par la rouille inévitable de tous les jaunes. Souvent le ciel était lumineux et doux et en d’autres circonstances, on aurait pu parler d’une véritable splendeur. Mais novembre, ne tient naturellement pas longtemps dans cet apparat et il accomplit sa mission de vent et de pluie. Or cette année-là, il plut des feuilles pour la première fois. On considéra cette averse de ramées comme un événement extraordinaire. La ville avait été entièrement recouverte de végétaux multicolores. On balaya, on entassa, on évacua. Personne ne s’attendait à ce que cela se reproduise et surtout pas dans les jours déjà qui suivirent cette première apparition du phénomène....


www.culturesciences.fr700 × 320Recherche par image

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.