Journal poétique / www.jouyanna.ch

point commun

lundi 31 août 2015, par Anna Jouy

Il était malheureux, il y avait entre nous ce point en commun /les mendiants Des Forêts.

Ce point commun, de touche…c’est –à –dire là où deux êtres fusionnent, s’embarrassent, se mêlent. Liquides, pâtes, à l’identique couleur, texture et qu’on retrouverait ici et là-bas. Le point commun, ce tissage, trame et chaîne, d’une greffe invisible. Cette boutonnière, cet œillet et lacet…ce regard siamois, ces mots qui sortent en même temps, interloquations suspendues. Ce point commun, dénominateur impalpable, présence indéfinissable qui ne cesse pourtant d’émerger, d’éclore et puis de disparaitre. Qu’on sent, qu’on teste, qu’on travaille… jusqu’au point de rupture.
Ce point commun, de mêmes molécules, qui ne peut être aussi que point de départ, de la divergence. On ne se quitte que de ce qui fut point de suture. Si tant est qu’il y eut un jour vraiment un état semblable, une communauté... le prérequis
Ce point commun qui n’est qu’une approche, un supposé du savoir, une hypothèse invérifiable mais acquise pour vraie sinon à quoi cela servirait-il ? Qu’en faire, qu’admettre…

S’il me bat c’est qu’il est malheureux, comme je le suis moi-même… une fraternité qui autorise et défend. Le point commun, sinon tout bêtement le devoir de révolte aurait été exigeant, tellement qu’il aurait été inconvenant de ne pas y céder… Il était malheureux alors il me battait. Je déclare mériter mon châtiment, humour grinçant, je ne suis pas meilleur, j’aurais pu le frapper qui sait.


Chaussure Birkenstock : les marques de chaussures Birkenstock
blog.nos-sandales.com700 × 413

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.