Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 451

vendredi 4 septembre 2015, par Anna Jouy

J’ai enfilé l’imperméable immobile. Je dois traverser la pluie.
Franchir les cordes d’apparat des portes du ciel. Gymnastique du serpent.
Ne pas laisser mes pas traîner derrière. La mort s’attrape par ces temps qui courent. J’ondule pour me confondre. Mouiller ma vue. L’horizon est à une portée d’averse, c’est-à-dire qu’il avance. Ce sont les rares heures où je le touche et qu’il embarrasse ma danse de son gros ventre. Le bout du monde colle à la peau. il faut s’effilocher, lanières de langue qui sautillent dans les flaques


1_7yllx.jpg
oumma.com

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.