Journal poétique / www.jouyanna.ch

décadence

jeudi 17 septembre 2015, par Anna Jouy

... Et puis vient le temps des profits, de la petite vue, des mafias et de la déchéance. Personne ne parlerait de décadence pour désigner cette époque maudite car il n’y a nulle part de ces traces que laissent les abus de richesses, les facilités, l’immoralité de ce qui ne se confronte à plus rien. Non. la cité n’a jamais été de ces villes grasses et trop opulentes, obèses de trop de bienfaits et de vie facile. Les gens y poursuivent leur existence laborieuse et bien structurée. On semble prêter une attention bienveillante à toute nouveauté ; on garde l’esprit conquérant qui a fait les succès de la ville.. Des projets fleurissent, des idées se développent et pourtant tout semble de plus en plus difficile à faire évoluer et grandir. Tout ce qui se met en place finit lentement par se liquéfier et se dissoudre dans une sorte de marasme dont personne ne sait d’où il vient.
L’époque est indomptable. La balance naturelle des événements positifs et négatifs qui constituent une existence semble rompue et comme si elle était elle-même vivante et un corps respirant et pensant, la ville se met à déchoir et perdre ses moyens et ses forces. Quelque chose la ronge et épuise ses sources de régénération. Une sorte de sclérose tétanisée qui lamine...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.