Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 462

mardi 22 septembre 2015, par Anna Jouy

Le matin, ce choix. Pencher du côté du noir, s’agripper aux rideaux de son rêve, passer le reste du jour à l’horizontale du vent ? S’attribuer des oreillers de paresse, en forme d’oreillers certes mais plus naturels, l’espèce courante des eiders ?
La feuille de déroute vous intime le désordre essentiel : demeurer. Tenir la position, le Ci-Gisant, Atlas déboussolé, dure réplique des spasmes intérieurs. Pencher encore, ployer même sous l’effort du coucher en travers. Résister dans le mou vous gaine l’âme jusqu’à l’entêtante nuque raide. Placide corps ferme, intraitable bois couché, dalle scellée sur la mort de la nuit. Voici que se tiennent les assises de la flemme
L’horizontale du vent… ? Le désordre essentiel… ? Le coucher en travers… ?
Le choix des mots… le reste attendra, hélas.


Jan Fabre : Pietas. | missi
missimortina.wordpress.com

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.