Journal poétique / www.jouyanna.ch

entre

jeudi 24 septembre 2015, par Anna Jouy

tris
entre l’air d’ici et l’autre page de la vitre, rallonge l’espace de clairvoyance. il va faire respirable tantôt, quand j’aurai décliné les serrures
entre l’encre que je pose et cette page de dépose, étirer le chemin selon mes états de folie ou de calme. j’ai des graphies peu sûres
entre mon visage et cette nouvelle page de miroir, retends l’accord qu’il y a entre moi et moi. c’est parfois drôle comme je peux habiter l’inconnue.
entre le travail et sa note de bas de page, refais les applications de l’écolière. ne jamais satisfaire à la demande ni la mienne.
entre Paris et ce tourner de page à Moscou, l’envie de mettre les justes lieux mais qu’importe si tu vis de toute façon l’ailleurs.
entre ma main et ses feuilles de caresse, sais que chaque geste dessine sur la peau un mot neuf qu’il me faudra un jour assembler dans un cahier d’amour.
entre ce que je vis et les feuillets que tu lis, trompe le temps, l’ensemble, le vrai
entre l’amour papier
entre la nuit papier
entre les souffles et les papiers aux parfums d’Arménie, éparpille la flamme des bougies en fumées, travaille à des mutations et à d’autres naissances.
entre le seuil et les copies du lendemain
entre deux mondes copies conformes, vois que si cela se répète c’est que je n’ai encore pas réussi mon ouvrage . traduire d’une langue à l’indolence du silence.
ce qui se touche ce qui touche. écrits

et l’encre comme une électrode, charroi de lumière du doigt jusqu’à la nuit.
écrits de l’entre,
sur le courant des métamorphoses, un gosse égaré cherche la muscade magique.
l’entre à pomper sur le buvard des maigres exploits de l’encre.


un encens d’orage. extraits

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.