Journal poétique / www.jouyanna.ch

écrire. avec un animal en soi,un oiseau qui...

mardi 6 octobre 2015, par Anna Jouy

écrire. avec un animal en soi, un oiseau qui aurait mal aux gencives. écrire je ne sais plus pourquoi. comme lancer des asticots dans un canal à sec. écrire debout sur le pas de la porte, griffonner vite un mot, dire qu’on est passé mais que c’était fermé ou alors qu’il n’y avait personne.

écrire alors que tous mes habitués sont à l’intérieur de ma tête, qu’ils parcourent depuis un moment déjà ces labyrinthes et qu’ils commencent à s’y sentir à l’étroit, se demandant quand autre chose, autre plainte, autre amour plus vif que ce moribond revenant. écrire avec cette greffe des doigts comme un gant en peau de désir, funeste culture de cellules qui grandiraient dans la paume.

et puis
sortir son cœur ramassoire, pousser à petits coups de reins. dedans des liquides, des musiques, un long filet d’épingles et de filles dans des tractions porteuses, je fiche mon temps dans la poubelle petit lot de copeaux- le sexe bien brossé avec la raie au milieu, l’amour papoue, un os en travers. une journée consacrée au lissage de la langue, au déboutonnage des implants, à désincruster ses colonies calcaires achevant de boucher les artères -j’aimerais atteindre cet endroit de rencontres, des forages et accéder à l’air puant des autres tunnels. trancher dans nos asphyxies.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.