Journal poétique / www.jouyanna.ch

vocation

mercredi 7 octobre 2015, par Anna Jouy

prend-on son sac, un jour ? sent-on qu’il faut quitter, quitter simplement, on ne sait pourquoi mais si impérativement ? cela n’a rien de clair. ça se fait, par devers soi, même. c’est diffus, un halo d’insectes bourdonnant dans les rêves. une voix qui interpelle ?

quitter le domaine, et passer dans le fil du miroir. prendre exil, s’abstraire dans une terre illisible, présence réelle floue désormais et le reste essentiel, un petit pois, la planète où l’on est retiré.

où l’on s’est retiré en fait, comme une marchandise sans usage, sans client, i-nécessaire, mais que personne n’a su tout de même remplacer. un espace creux où le fantôme garde la place.

ici, on palpe peut-être l’invisible présence d’une matière lourde et cette apparence du vide demeure inusitée.

on est là et tant que l’on vit, même dans l’absence continue de son exil, personne ne peut rien faire de sa place, même creuse. on reste un terrain vague, la friche du vivre sans permis de construire.


Rise of Avernus - L’appel du Vide - Reviews - Metalrage.com
www.metalrage.com

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.