Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 472

jeudi 8 octobre 2015, par Anna Jouy

Le jour parfois tombe à pic. Une herse de lumières, des pieux et du soleil. Garde-fou aux abords de l’horizon. On se croit en sécurité dans le jour, toute la vie est éclairée et l’ombre reste tapie sous les chaises et les montagnes. On se sent flatté de ce qu’elle nous tape à l’épaule, une connaissance, un proche qui presque nous prend au bras. « On va marcher ? » On sort à l’amble convaincu de rayons, fraternité éblouie. Le ciel et soi, complices du miroir.
Il nous tombe à la renverse. Carte jouée qui retourne la lune. On porte fièrement le cœur ami comme un lampion de poitrine. On est prêt à suivre sa lanterne, remonter le fil des catadioptres qui dorment dans les églises. On se fie, baptisé propre à l’eau de la fenêtre. Le bonheur comme un merle, bec jaune par-dessus la nuit.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.