Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 475

jeudi 15 octobre 2015, par Anna Jouy

Parfois ça ressemble à des grêlons, des matins vérolés. La fronde des nuages, poches pleines de sales gamins. Ils menacent, ils ont la visasse, mais nos boucliers de chaleur, je leur souffle contre. J’aime assez la vie pour mettre à cuire ses châtaignes, pour griller les beignes froides, pour bronzer à la lampe. Ramper ne veut pas dire renoncer. Stratégie du papillon. La vengeance des petits pieds sera terrible et si légère, comme du mépris peut-être. Comme ce mouvement de cheveux quand on détourne la tête, laissant derrière soi une vague et son silence d’anges. La coquille dans laquelle s’enroulent les cieux couve des grenades. A ce cri de guerre, ce non de majesté…
Parfois ça ressemble à des nœuds lâches. On les voit qui s’étendent dans les flaques, grand ouverts, envahisseurs contagieux à nous pendre malades. La pluie atteint sa cible et me trempe. Mais je bois ses ficelles et je peigne le caniveau. Je récupère et j’amasse la mer. Stratégie du coudrier...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.