Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 478

lundi 19 octobre 2015, par Anna Jouy

Saison du lever sans ombre. Au sol rien ne me regarde et me singe. Je suis une éponge de nuit, confondue. Mon personnage glisse le long des murs, ils ne me dénoncent pas. J’entre dans le décor, espionner des affaires invisibles. En catimini de souffle, je ressemble enfin à toutes ces choses. Autour de moi. Elles m’ignorent venant de ces dimensions qui respirent, ne savent pas que je suis le maître soi-disant des lieux. Je suis noire, informe comme tout ce que la nuit possède.
J’atteins des dimensions effarantes, mon ventre touche les étoiles, ma tête est ouverte et tout cela danse d’un identique obscur. La nuit, ma beauté est celle du monde entier. Rien ne me rend rabougrie et sèche. Je suis une pièce sombre d’un puzzle aveugle. Alors me sentir, acceptée, nécessaire peut-être… Les ténèbres m’accordent mon visa d’existence, un peu de charbon sur de la suie.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.