Journal poétique / www.jouyanna.ch

tenir

dimanche 25 octobre 2015, par Anna Jouy

Je veille.
Dans la nuit, il importe de fixer ce point noir, le tour précis de sa place, l’espace dans lequel il loge. C’est là, au-dessus de mon front. Un point, l’énormité de l’insaisissable. Je ne sais rien des entours de son monde, des pixels de sable qui le construisent. Je le sens seulement plus pesant qu’une planète, granule privée d’espace et de néant. Lourd, chargé de tous ceux qu’il abrite, -l’amour leste l’âme des étoiles-.
Au-dessus de moi, dans l’obscurité, un noir unique, le grain parfait de sa présence. Et je tiens ferme mon regard, piton dur, ce point- là, le seul, l’important. S’il venait à tomber, l’entier du ciel se viderait et me laisserait tarie sur la Terre.
Je veille.

< >

Messages

  • Renversement des lois physiques
    Là où Archimèdes demandait un point d’appui au sol
    La pensée "s’appuie" ici en un point du ciel ... (en le seul lieu qui serait réel)
    Un autre renversement
    suspendu au-dessus de la tête ne serait pas la menace mais le soutien.
    Merci pour ces perspectives ces ... révolutions.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.