Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 485

samedi 7 novembre 2015, par Anna Jouy

J’allume une bougie, il s’agit d’enflammer la nuit. De faire un appel de feu, que la lueur monte et embrasse bientôt le deuil des fenêtres. Dans la vitre déjà, cette pupille qui vacille et me regarde.
L’ailleurs est à portée de chiffon, visible et intouchable.
Je frotte le récalcitrant, j’use le tenace, les douves de verre qui isolent le secret. Quel génie va donc surgir ? La bougie qui pousse dans le noir vaut bien celle qui éclot sur ma table. Mais bientôt le monde me paraitra clair. Il fera jour et je n’y comprendrai rien quand même. Où serai-je ? Dans l’illusion des vitrines ou dans le corps mordu des choses…

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.