Journal poétique / www.jouyanna.ch

prométhée

jeudi 12 novembre 2015, par Anna Jouy

Il a jeté les clefs, les vis
Qui servent à boulonner les viscères essentiels
Et ponter les cœurs
Jeté ses greffes de boyaux sur des os d’acier
Le clampage riveté de bras et de pas sur la route
Il est sous les tuyaux de l’orgue du monde
Il court, s’essouffle sur le pédalier musical
Oh ! Ce vent solaire qu’il fait là haut
Cette violence, cette tempête
En colonnes
en Neptune
En geysers
Qui roule et déboule aux oreilles de nos dieux
Chaque voix est un goulot de détresse ou d’une joie de fable et d’Eden
Humains tendus vers la hauteur
À l’œuvre colossale du chant des mondes
Ce rythme, ces bémols, ces cassures comme des ressacs et des marées
Sur la portée trouée
des cartes de Barbarie et des tubipores
Il tient la note, la sienne unique qui vibre
À chaque fois que se relâchent les étreintes de la mort
Les nœuds coulants des supplices
Et la poigne de fer des tyrans

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.