Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 492

lundi 16 novembre 2015, par Anna Jouy

Je me lève. Le miroir aussi. Je suis encore dévêtue de mon âme. La transparence m’en habille.

Et c’est d’une triste couleur que remonte le lac que j’abrite.

Mon visage se pare des cellophanes qui corrompent la lumière. Que peuvent-ils encore vouloir cacher ? La flamme, l’outil ou le cheval ? Mon être est recouvert de terre. Comme un druide enfile son arbre et part sarcler le ciel.

Je ne reconnais plus mon contour, le braille peigné de mon secret. Illisible voilure étouffée de poussières. L’effroi est le deuil du regard.

Je me lève et la première chose à faire est de laver la tombe dans laquelle on voudrait que je dorme.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.