Journal poétique / www.jouyanna.ch

oratoire

samedi 21 novembre 2015, par Anna Jouy

Chaque jour je redresse la flamme, le coton brûlant de mes noces. L’amour secret chauffe la chambre, d’une mèche abandonnée des flammes du monde. Une parcelle que tu as laissée là, dans l’outil noir de ma tête. Qu’est-ce qui t’a pris ? Mais tu as bien fait de me montrer le vacillement, la larme du feu qui consume. Tu as bien fait de ne pas dénuder tout le sombre que j’abrite d’un seul coup, bien fait de bricoler pour moi la passion des incendies à la bougie. Chaque jour je craque, j’aspire les venins de la cire qui montent. Je songe à l’amour et je danse avec l’ombre qu’il fait contre le mur.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.