Journal poétique / www.jouyanna.ch

7 heures

mardi 24 novembre 2015, par Anna Jouy

je n’ai rien à ajouter ces temps. la nuit est le seul effacement possible. j’appréhende les aubes, cette lueur sang qui ronge ma fenêtre.
dans l’obscurité entre les arbres une simple étoile tire à elle le reste de ma paix. je viens de l’infini et je veux repartir. mon ventre frissonne au souvenir de la lumière. l’instinct du hibou sans doute, retirer mes ailes du feu et ne garder qu’un œil ouvert. la nuit reviendra et les raccourcis de l’étoile qui interroge.


PHOTO. La naissance de l’étoile IRAS 14568-6304 capturée par le télescope Hubble
www.huffingtonpost.fr570 × 238

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.