Journal poétique / www.jouyanna.ch

platitude

vendredi 4 décembre 2015, par Anna Jouy

journée sans montagnes, le front du ciel est tranché coupe au bol, retranché.
lait de pluie, lé de nuages. je suis dans la serre très privée d’un quartier de Terre. attendre que remonte la lumière, jusqu’à découvrir à nouveau l’horizon et ses tétons de neige. tous les 7 en 14, strip tease. veiller au signal.

je passe par les phases en chambre de la morte saison. mendiante.

une piécette roule, le bouton d’une obole, jeté de grandeur à misère. le bruit du plastique qui rigole dans une soucoupe de terre cuite. j’écoute sa brève descente en tirelire. comme un artifice de pauvre. tout manque singulièrement de grandeur, de profondeur même. ce son qu’on voudrait pur et de cor, qui joue mou, sans membrane et sans écho.

la chambre est décidément étroite, pareille.

dans ma tronche, l’idée fixe, en reste-t-il seulement une seule qui vibre encore ? le point de tungstène d’une illumination, petit pois de penseur, un esprit demi-sel, un accroc à peine dans les synapses de l’encéphale. je connecte en auto-allumage.

le ciel la chambre et ce cortex, tout zone à plat.


http://www.ovguide.com/dans-le-brouillard-d’automne-9202a8c04000641f80000000021bb5f3

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.