Journal poétique / www.jouyanna.ch

toile d’étoiles

mercredi 9 décembre 2015, par Anna Jouy

Une petite araignée file les nuages
Ce matin ils sont gris, sa laine aura la noirceur du chagrin
Elle tire à elle l’ouate de nos soupirs, la peur est un étrange troupeau et clôture le parc des lumières
Elle tord pour nous l’épouvante d’un orage
Faudra beaucoup pleurer pour dissoudre nos bâillons
Peut-être même irons-nous jusqu’à perdre nos visages, les lèvres se brûlent à l’acide de la haine
Ses pattes ouvrières, sa bouche, son terrain de vent marchent sur l’invisible.
La fougère qu’elle habite, le buis, le chéneau de la pluie sont les derniers refuges.
Mais sans elle, ce sera le règne long des mouches, le bruit incessant des pourritures, le vacarme des charognes de l’angoisse.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.