Journal poétique / www.jouyanna.ch

partir ou demeurer

mercredi 9 décembre 2015, par Anna Jouy

Difficile par les temps qui courent, d’avoir l’esprit à son affaire. Le crâne est embrigadé, service des milices de l’effroi. Comme un dû prélevé, une contribution obligée, l’effort de lutte et de soulèvement. Ce temps est bel et bien celui des ogres. On crache à six pas sur les colombes. On invoque la guerre.

Je lève la tête mais c’est tout le corps qu’il faudrait porter du bout du doigt. C’est l’entier de soi qui demande à jongler.
Changer les saisons du regard. Vite.
Que l’ellipse tourne, accélère la diligence des aubes et des morts et que plus loin, d’un saut à cœur ouvert, je puisse plonger dans l’autre page. Tu attends, avec ton écope de rires pleine ; tu es au Delà, l’endroit du désir.
Je veux réinventer les grammaires de l’amour, découdre le lexique de l’absurde humain. Leurs mots me lacent et me pendent.
Je veux secouer le gobelet de verre, jeter la solde des oracles, qu’ils aillent pêcher l’ivresse des orpailleurs de vent.
Ici je saute, je fuis, derrière le mur, l’ombre depuis longtemps a franchi les sept lieues de l’histoire. On ne peut rester ici. Il faut courir.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.