Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 501

jeudi 10 décembre 2015, par Anna Jouy

Fréquenter la nuit, y chercher des nageoires. Dedans, la peau apprend d’algues en algues son poème.
Fréquenter la nuit sans air, le sombre liquide où il faut se taire. Ne pas ouvrir sa bouche sous peine d’engloutissement. Mais oindre ici les portes de son autre univers.
Clore une à une les bulles à la salive.
Quand je serai plus humide que le fleuve, plus noyée je veux dire, alors viendront les bruits de tempe et de cogne, la parole des pierres, de ces êtres lourds, si lourds d’avoir aggloméré le temps, le feu et le sol qu’il ne leur reste que l’eau pour carcasse.
Fréquenter la demi-lune et le mitan des pupilles, la fouille menacée des ombres. Il n’y a qu’ici que s’estompent les rides de mes mots, attendre dans le croupi de la nuit, un rendez-vous d’oracles.
Une bulle monte, l’onde livre sa perle. C’est la mue des ténèbres. Là-haut va éclater un premier soleil.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.