Journal poétique / www.jouyanna.ch

existence

lundi 14 décembre 2015, par Anna Jouy

Commencer par le ciel. Pour pénétrer chez lui, pas de meilleur moyen, mais le ciel. Ce qu’il contient d’eau, de choses à l’envers, d’autres fugaces, les voyages qui ne cessent de le barrer. Et donc venir par l’immense. Profiter d’un soir plus vaste, plus rose encore, pour se dire que c’est possible. Dans la beauté, tout semble praticable ; aucune médiation de l’esprit. Avec elle, juste le bond immédiat au cœur du désir.

Par le ciel du soir, avec ses poignées de sel déjà jetées par-dessus l’épaule ; avec cette façon qu’il a eu de s’assombrir et de nous rendre l’intense, l’urgence, et la violence capitale de faire enfin ce que le lendemain nous refusera, à nouveau.

Par le ciel crépusculaire, puisque lucides...
la suite sur le site des Cosaques des frontières
http://lescosaquesdesfrontieres.com...

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.