Journal poétique / www.jouyanna.ch

inquiétude ordinaire

samedi 26 décembre 2015, par Anna Jouy

Poignée d’amandes, tes yeux sur ma table.
Je croque le fruit oléagineux de ton crâne. Un arbre entier y pousse où respirent des serpents et des racines. Le ciel et lui sont d’accord : c’est en l’air qu’on peut assurer sa production juteuse d’anges écorcés. Mais depuis que l’homme a inventé la Terre sans pépins et le blé sans descendance, on s’étonne de son aride climax, un apogée de satellites de sel et pas de Jesus Blood.

Dans quelle cuillère se tient la mer ? Dans quel ivoire, le rire ? Quelle boîte, le secret ? Sous quel dépli, cet amour ? Si ton crâne est le monde, la vie aussi, me reste-t-il une chance d’échapper à la prison ?
Tu croques mes os, ailes rôties.
Un chien passe, je l’appelle Ailleurs.

< >

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.