Journal poétique / www.jouyanna.ch

journal de l’aube 509

mercredi 30 décembre 2015, par Anna Jouy

Le mot, comme le nombre, pareil minerai, une pierre à creuser. On pourrait dire qu’il y a des mots entiers comme des nombres, inviolables et qui sait…
Dedans dorment des choses secrètes, qui n’ont encore aucune forme, ni ombre, ni contour. Presque de l’eau, de la glaise ou plus proprement un air jamais respiré- en existe-t-il ailleurs, de l’air qui n’a jamais connu d’humain ?-
Chaque mot recèle et certains pires encore, qui sont dans des coffres forts, des oublis sans usure, jamais tirés au sort du dire, des filons gigantesques, abstraits de nos bouches. Mondes perdus.

J’aime m’installer devant le mot. Avec des outils, savoir que je ne parviendrai pas dedans sans en faire du sable, le sable vaniteux brisé pourtant, moulue poussière.
Le mystère se dégage, -lois, règles, formules- du jeu de leur combinaison, dans le reflet métissé de leurs gemmes. Ils se parlent, ces cailloux ! Par devers la science, par devers la parole même, dans l’a parte certitude de leurs codes très secrets. Et à les observer se répondre, se mêler, s’entrebaiser, à les écouter, je sortirai mon écope à fumées, écrémerai leurs dialogues et prendrai note sur le cahier de leur surprenant discours.

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.