Journal poétique / www.jouyanna.ch

temps

jeudi 31 décembre 2015, par Anna Jouy

Nous marchions, je me souviens
D’arcades en arcades comme des ponts de sept lieues
L’avenir semblait si proche
Ta main droit sur mon cœur gauche tu jurais l’éternel
De saccades en saccades, des hoquets de temps et de fortune
Nous marchions

Mais la Terre tourne au même endroit
La Terre tourne toujours au même endroit

On dit du sang qu’il circule mais ce n’est pas une rivière portante
Elle met bas des écueils et des anses
Des passes échouées.
Nous marchions au point coulé
Comme on lance des pierres, la fronde des petits trous,
T’avais le don des aiguilles et moi celui d’Ariane pour filer le retour
Nous avancions, je me souviens.
L’amour devait être quelque part pour que je n’en doute pas
Il marchait dans nos pas
Ou alors je l’invente
Sans m’enfoncer dans l’eau ...


File:Vue de la cathédrale Notre-Dame de Paris sous le pont Saint-Michel.jpg - Wikimedia Commons
commons.wikimedia.org

< >

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.